20/07/2009

santé mister Qi !




Ce week end arrivant dans la cuisine d’amis chers une image m’a sauté aux yeux : simple photocopie en A4 approximativement épinglée au mur . Il s’agissait d’une peinture chinoise à l’encre de chine : trois grosses crevettes et quelques signes chinois calligraphiés . J’ai été littéralement enthousiasmé , « pris » par cette image et ses trois grosses crevettes à l’encre de Chine . Mon amie possèdait le livre d’où avaient été extraites ces crevettes : il s’agit d’un peintre chinois contemporain ChI Pai Shi
De retour chez moi j’ai eu envie pressante d’en savoir plus sur cet artiste . J’ai d’abord découvert que son nom s’écrivait plutôt Qi Baishi 1864—1957.
Qi Baishi (1864—1957), originaire de Xiangtan au Hunan, naquit dans une famille pauvre. Après un an d'étude, il quitta l'école pour travailler: il faisait paître des bœufs et coupait du bois. Durant ses loisirs, il s'adonnait à la lecture et à la peinture. Originairement, il avait Chunzhi pour prénom et Weiqing pour nom personnel; plus tard, il adopta deux autres noms, Huang et Pingsheng. Baishi était son surnom. Il portait encore d’autres surnoms tels que le propriétaire du Studio Jieshan, le vieil habitant de Xingziwu, le descendant de la vieille Maison de Xingtang, le montagnard Baishi, le Vieillard de Jiping, Qida, l'Ermite du bois, le vieux paysan du Hunan, le riche possesseur de 300 sceaux, etc. Au début, il était menuisier, puis il apprit, auprès de Chen Shaofan et Hu Qinyuan, lettrés de son pays, à lire, à écrire, à composer des poèmes, à graver les sceaux, à calligraphier et à peindre. Plus tard, il vécut de ses peintures et de son art de gravure des sceaux
Via Nenet j’ai bien sur (quelle merveille tout de même) trouvé plein de renseignements sur ce Qi Baishi (y compris la côte , très élevée , de ses œuvres) et une multitude de reproductions de ces travaux .
En dessous de l’une d’entre elle j’ai lu une phrase qui peut être explique assez bien pourquoi les crevettes (et les autres images vues) de ce vieux Qi Baishi , me plaisent tellement :
“His paintings are filled with a happy, vigorous, humorous and self-confident life attitude”.
Cette phrase était écrite sous la reproduction d’une oeuvre représentant deux “Canards Mandarins » vivement colorés et presque drôlatiques .

note : Hasard gouteux ,le soir de cette rencontre avec les crevettes de Qi B j’ai mangé d’énormes gambas grillées au barbecue , en vidant gentiment et en agréable compagnie un magnum d’un Chablis 1er cru fort délectable . Intérieurement j’ai porté un toast au vieil peintre et à ses crevettes à l’encre du Chine .

4 commentaires:

Frasby a dit…

Ah oui !!! merveilleux !!!
Encore !!! encore !!!

françoise a dit…

je trouve absolument anormal qu'on ne puisse pas ajouter de photos dans les messages, car sur ce livre de Yasunari Kawabata que je lis en ce moment, il y a un tableau de Tesshû Tokusai, "les oies sauvages" et maintenant, je les vois grillées ces oies...j'ai demandé à Patron s'il avait un magnum de chablis à remonter de sa cave, il m'a répondu NON, un peu méchamment, ce qui est contre nature chez patron.

catherine L a dit…

comme "c'est curieux, comme c'est étrange, comme c'est bizarre et ...quelle coïncidence"..je mange des crevettes ce soir vite je mets le Chablis au frais (une bouteille normale, pas souvent vu des magnum ?) ...j'en salive à l'avance..
par ailleurs je partage l'avis de françoise pour l'ajout de photos

HK/LR a dit…

mesdames le Chablis décidément vous tente !
quant aux images , n'hésitez pas : envoyez les par mail (hozan.kebo@laposte.net)
et je les mettrai comme "commentaire en image"

à la vôtre ! (malheureusement pas de Chablis 1er cru aujourd'hui !!!)