05/11/2009

AL ZIMMER



Un autre texte d'Al Zimmer (adaptation approximative en français langage)
(autres textes précédemment publiés ICI et


aujourd’hui ..ou peut-être hier … j’ai écrit un poème … pas celui-ci … un autre
ça devait être hier … je l’ai écrit … aujourd’hui j’ai beaucoup travaillé … je n’ai donc pas écrit un poème … puisque je ne travaille pas mes poèmes … mais n’est ce pas une impression ? … celle d’avoir travaillé … la fatigue qu’on a certains soirs est-elle la preuve nécessaire et suffisante d’un travail accompli ? … et suis-je réellement fatigué ? … la vraie fatigue c’est comme la vraie poésie c’est flou … la lente coulée des heures d’un jour dans la caravane de ces chiennes de journées après les journées ça suffit il pour aboyer un poème ? … encore une fausse piste … mieux vaut se mettre « after hours » de Mal Waldron & Jeanne Lee sur la sono … le premier morceau c’est
« Caravan » … et japper de rire .. jaune … un vent (le mot "vent" ) se lève dans ton désert (le mot "désert") … un vent jaune … du sable te crisse sous les dents …



note du traducteur en français des textes d'Al Zimmer :
alors que je peinais assez sur la traduction approximative du texte ci dessus (en écoutant Jeanne Lee & Mal Waldron pour être dans "l'ambiance") j'ai reçu un mail d'une plus que grande amye qui contenait un citation de Walter Benjamin :

"Ne cesse jamais d'écrire parce que tu n'as plus d'idée. C'est un
commandement dicté par l'honneur littéraire de ne s'interrompre que
lorsqu'il faut respecter une échéance, manger par exemple."

ça m'a soulagé , cette citation (l'amye grande revenait d'ailleurs , en train , de Paris où elle venait de voir l'expo ...Soulages) et , de surcroit c'est juste l'heure de manger et il y a une excellentissime blanquette à l'ancienne (mais maison) (mais la maison est ancienne itou) de veau ! tout ça me rassure inexplicablement ("meugle meugle baby meugle ?")

Press ENTER to look up in Wiktionary or CTRL+ENTER to look up in Wikipedia

1 commentaire:

koukistories a dit…

Que le chien aboie ou pas la caravane passe quand même ... mais qui dira comment elle était ?