06/09/2009

en temps de choléra

ce matin , France Inter , le 7/9 , plaisir très plaisant d'entendre un journaliste qui citait en marge de sa "revue de presse" (et dans le cadre d'un "spécial grippe H1N1)
qui citait donc , disais-je , un extrait du "Hussard sur le toit" de Giono .
Giono est un des mes auteurs culte et le Hussard un de ses livres que je préfère (avec son antidote "le Roi sans divertissement" chef d'oeuvre absolu) .
Alors qu'Angelo Pardi parcourt la Provence infestée de choléra en fumant ses petits cigares et en tachant tout à la fois de se sentir heureux ,digne, utile (les trois étant inséparables) , il reçoit une lettre de sa duchesse de mère qui commence ainsi (c'est l'extrait lu par le journaliste)

"Mon bel enfant as-tu trouvé des chimères ? le marin que tu m'as envoyé m'a dit que tu étais imprudent .Cela m'a rassurée . Sois toujours très imprudent , mon petit, c'est la seule façon d'avoir un peu de plaisir de vivre dans notre époque de manufacture."

3 commentaires:

koukistories a dit…

le sel de la vie, je dirai même ! Quel goût insipide sans un saut dans le vide de temps en temps ?

HK/LR a dit…

en comptant les étages et se disant : "jusqu'ici tout va bien" ?

koukistories a dit…

ouep, jusque là, çà va...