01/03/2009

cool afternoon



(rappel : cliquer sur la page du carnet pour l'agrandir)

écoutez : scout niblett

7 commentaires:

joruri a dit…

Peut-être que simplement la conscience d'être s'accompagne d'une nécessaire perception d'être
éternel ?

Arthémisia a dit…

@ joruri : une croyance religieuse alors?.....

@ hozan : encore un café? ....: tu crées des envies chez moi!

HK/LR a dit…

salut joruri

très tôt nous nous savons en état de mortalité annoncée et grosso modo nous nous disons : "pourvou kè ça doure encore !"

HK/LR a dit…

salut arthémisia !

oui encore un café : mais tout frais : autre matin (grisou)

joruri a dit…

Il serait donc fatal que tout finisse au bout d'une jetée... Mais pour savoir, et en avoir le cœur net, il faut plonger.
La seule chose que nul n'a jamais vu dans l'univers, c'est du néant.
Il est aussi des circonstances où tel souhaite que ça cesse. La question étant le contenu du "ça".

HK/LR a dit…

ça ? "ça" peut être ce "ça" là :

« ça va se tasser »


c’est vrai que

tout se tasse
finit par se tasser
former sédiments
couches
lits

et ça devient huile de pierre
ou pourritures
compost

« ça se tasse »

je me tasse

« boire la tasse »
il y a ce risque là

aussi

(extrait de "comme on dit")

Arthémisia a dit…

Petite Allusion aux illusions


Tombe le soir
Je broie du noir.
Mêler les poudres,
Voir se dissoudre
Au fond de la tasse
Des filles qui passent :
Mes héroïnes qui se débinent
dans une dose de cocaïne,
et n' laissent de trace
que dans la tasse.

Le petit chat noir lave plus blanc...
Et ment.



copyright © Arthémisia - Juillet 1999